Bienvenue Chez Vous

Plaisirs douloureux

C’était une soirée comme les autres, nous étions tranquillement installés devans la télé, Erik et Moi, regardant un film pas trés interessant.
Erik et moi nous sommes juste amis. Mais j’ai toujours eu une attirance physique prononcée à son sujet. Il est le genre d’homme qui fait qu’on se sent en confiance, il ne parle pas beaucoup pourtant et ce n’est pas non pus le genre d’homme qu’une mère voudrais pour sa fille, pourtant il a un charisme fort qui laisse sans voix quand il me regarde dans les yeux.
Il à de long cheveux noir et son regard est sombre et profond malgrés ses yeux gris, il est bien bati, ses muscles se dessine élégament et ses tatooages me font fondrent. Il ressemble à un aristocrate de l’ère victorienne tranphormé en vampire…. j’en étais là de mes réflexion sur le physique de mon ami quand j’ai senti sa main se promener doucement sur ma cuisse.
Surprise et intriguée je ne dis rien, me contentant de regarder la télé.
Il remonta lentement, faisant toujorus comme si de rien n’était.
Au moment au sa main commencé à caresser l’interier de mes cuisses et mon entrejambe, qu’une chaleur étouffante et délicieuse parcourée mon corps, il me dit, en posant les yeux sur moi, qu’il avait envie d’un peu de violence.
Ne sachant pas ce qu’il voulait dire, je ne dis rien, d’ailleur il pouvait faire de moi ce qu’il voulait. J’avais envie de lui, de le sentir en moi, qu’il me prenne dans ses bras et me fasse l’amour .

Il m’embrassa, passant sa langue sur mes lèvres, que j’entrouvré présque aussitôt. Sa langue chaude et humide caressé la mienne. JE commencé à gémir s’en pouvoir m’en empéché. Ses baisers m’exitaient déjà tellement et sa main caressé de plus en plus fort mon sexe. Je sentais la cyprine couler et mouiller mes dessous.
Il arreta tout, brusque, et me deshabilla prestement. J’étais nue devant lui, me dominant, un sourire au coin de ses lèvres.
Il enleva son tee-shirt et me fit m’agenouiller par terre et m’ordonna de m’occuper de lui. En tant normal je serai parti depuis longtemps mais avec lui et dans l’état quand lequel j’étais je m’executais.
Aprés quelques baiser sur son ventre et ses cuisses je léchais ses bourses gonflées et les faisait rouler dans ma bouche puis ma langue remonta sur son sexe que je trempé de salive. La longueur de son membre me donna quelques gémissement et lorsque je l’eut en bouche il pris si bien sa place que j’espérais déjà qu’il vienne se loger dnas mes entrailles.
 » le choses serieuses vont commencer maintenant »
C’est ce que j’entendi lorsqu’Erik prit ma tête à deux main avant de commencer une série de va et vient violent et rapide dans ma bouche. Son sexe venait taper au fond de ma gorge et je refoullait l’envie de vomir, car aprés la surprise passée, cela m’exitait à plus haut point.
Lorsqu’il arreta j’étais trempée, ma poitrine de ma salive et mon sexe de cyprine.
Il me pris par les cheveux et m’obligea à me relever, là il pinça fortement mes tétons et commença à les suçer, au même moment deux de ses doights entrèrent brutalement dans mon sexe et il il les bougea si frénétiquement que des cris s’échapés de ma gorge encore douloureuse.
MA cyprine giclé sur sa main et en un dernier cris il l’enleva aussi brusquement qu’il l’avait mise. Je tombais à terre, le corps dévaster par des spasmes d’extases.
Il ne me laissa aps le temps de souffler et me trenant par les chevuex il m’emmena jusqu’à son lit ou il me fit mettre sur le ventre, les fesse surélevés par un oreiller.
Sacahnt que ma première sodomie allait arrivé, j’attendais un peu impatiente le contact d’un gel froid sur mon anus. Pourtant je ne senti qu’un peu de salive puis, plus douloureusement, son gland conséquent appuyer sur mon orifice. PAr reflexe je contracté, mais Erik mécontent, y mis un doigh très brutalement. J’hurlais mais ne bougeait pas, ayant peur d’avoir encore plus mal et exité aussi. Il fit quelques mouvement à l’intérieur puis y introduisi un autre doigh.Enchainant cris sur cris, je senti vite son sexe entrer difficilement en moi.
LA douleur était insuportable, mon cul brulait, et lui me plaqué sontre le lit en s’enfonçant de plus en plus.
Il y resta longtemps, gémissant et me tirant par les cehveux pour mieu entendre mes cris.
LOrsqu’il sorti, j’étais en pleure, pourtant il aurait pu recommencer tout de suite. Mon anus n’était pas trés détendu et je saignais mêmer un peu.
Il me demanda alors de serer le plus fort possible lorsqu’il reviendrait en moi.
Et sur ceux il entra directement. et Moi, j’obei en hurlant de douleur, lui demandant d’aller encore plus fort. je reserré mon anus et me déchirais encore plus brutalement sur son sexe qui entré maintenant jusquà la garde.
Il jouie en moi et m’obligea à avaler le foutre qui dégouliner de mon cul, enfonçant ses doight dans ma gorge.

Ce n’étais heureusement pas encore fini, il mis son sexe dans ma gorge qui n’attendait que ça et, accélérant ses mouvement dans ma bouche il enfonça à grands coups mon sexe avec un godemichet.
Gémissante et tremblante de désir il mit sans aucune autre délicatesse ce godemichet dans mon cul encore trés douloureux. Et je giglais et hurlant de plaisir, son sexe profondément dans ma bouche. Il enfonça alors un godemichet qui fu t suivi immédiatement d’un deuxième dans mon sexe. Avec celuid ans mon cul j’étais compéletement pleine et j’adorai ça . J’étais déchirée et soumise à ses désirs.
Cette soiriée dura encore longtemps, et fut suivi d’autres encore plus mouvementée.



29/08/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres